Un Ciao glacial ? Reconnaissance faciale aux frontières de l'Italie

According to the recent article from European Digital Rights (EDRi), biometric surveillance dehumanizes us into lifeless bits of data, depriving us of our autonomy and the ability to express who we are. This is even more dangerous when applied to people who reach our countries escaping from violence, economic disasters, and environmental catastrophes. Meeting human beings with biometric surveillance technologies destroys our humanity.

en flag
nl flag
et flag
fi flag
fr flag
de flag
pt flag
ru flag
es flag

Note de l'éditeur : Partagé avec la permission* de European Digital Rights (eDRi), une association d'organisations civiles et de défense des droits de l'homme de toute l'Europe, l'article intitulé L'utilisation de la reconnaissance faciale aux frontières italiennes montre pourquoi nous devons interdire la surveillance biométrique de masse explore l'utilisation de la reconnaissance faciale les technologies et les approches biométriques de surveillance de masse par la police italienne aux frontières du pays. L'article met en lumière les commentaires de Hermes Center, membre de l'EDRi, une organisation italienne de défense des droits civils qui se concentre sur la promotion et le développement de la sensibilisation et de l'attention à la transparence, à la responsabilité, à la liberté d'expression en ligne et à la protection des droits et libertés personnelles dans un monde connecté.

L'utilisation réfractaire de la reconnaissance faciale aux frontières italiennes montre pourquoi nous devons interdire la surveillance biométrique de masse

Auteur par EDRi

Depuis son lancement l'année dernière, la campagne Reclaim Your Face étudie et dénonce les utilisations abusives et violantes des droits de la technologie de reconnaissance faciale et d'autres systèmes de surveillance biométrique de masse. Dans une longue série d'exemples qui montrent que ces technologies intrinsèquement discriminatoires sont utilisées pour exclure davantage certaines des personnes les plus marginalisées de la société, Hermes Center explique comment la police italienne déploie des systèmes biométriques déshumanisants contre les personnes aux frontières de l'Italie. Maintenant, plus que jamais, nous devons demander une interdiction de ces pratiques biométriques de surveillance de masse. La principale pétition européenne de la campagne Reclaim Your Face (European Citizens' Initiative), lancée le 17 février, nous donnera les moyens légaux de l'exiger.

L'introduction des systèmes de reconnaissance faciale en Italie continue de montrer les mêmes symptômes que nous dénonçons dans la campagne Reclaim Your Face : manque de transparence, mépris absolu pour le respect des droits de l'homme et incapacité à admettre que certaines utilisations de cette technologie sont trop dangereuses.

Le dernier épisode concerne le Système Automatique de Recognition d'Image (SARI), initialement acquis par la police italienne en 2017 et maintenant, comme l'a révélé une enquête menée par Irpimedia, au centre d'un nouvel appel d'offres public dans le but de moderniser le système et de l'utiliser pour surveiller les arrivées de migrants et d'asile les demandeurs sur les côtes italiennes et les activités connexes.

« Pour ce faire, le Ministère de l'Intérieur a utilisé deux stratégies : tirer parti des fonds européens pour la sécurité intérieure et, comme le montrent certains documents obtenus par IRPimedia à la demande de la FOIA, ignorer les questions de l'Autorité italienne de protection des données (DPA) qui attend depuis deux ans pour clore une enquête sur le système de reconnaissance faciale que la police veut utiliser », explique l'article.

Dans nos demandes Reclaim Your Face, nous demandons au Ministère de l'Intérieur de publier toutes les évaluations des algorithmes utilisés, les chiffres sur l'utilisation du système et toutes les données sur le type de visages dans la base de données utilisée par SARI.

Cette information est fondamentale pour comprendre les effets des algorithmes qui agissent sur une base de données déjà fortement déséquilibrée et discriminatoire : comme l'a révélé Wired Italia il y a près de deux ans, 8 personnes sur 10 dans la base de données de SARI sont des étrangers. On ne sait pas combien d'entre eux sont des migrants et des demandeurs d'asile.

Le traitement biométrique et numérique de l'identité des migrants et des réfugiés en Italie a été étudié dans un rapport Data and Society réalisé en 2019 par le chercheur Mark Latonero en partenariat avec Recclaim Your Face partenaire CILD, une ONG italienne. L'analyse sur le terrain a révélé un écosystème entier composé d'ONG, de gouvernements, de chercheurs, de médias et du secteur privé qui recueille, analyse et gère des informations numériques sur les migrants et les réfugiés afin de leur apporter un soutien, de les réguler et d'étudier leurs comportements. La collecte de ces données peut conduire à des degrés divers de discrimination en raison des préjugés existants liés à la vulnérabilité des migrants et des réfugiés. Conscients de cette étude, nous imaginons à quel point un système de reconnaissance faciale adopté précisément sur une catégorie spécifique de personnes pourrait être omniprésent et non protégé. Un niveau d'examen supplémentaire que nous ne voulons pas être normalisés et faire partie de la vie quotidienne de nous tous.

Bien que les demandes concernant la transparence de l'algorithme et de la base de données ne soient pas satisfaites et que même le DPA attend toujours une évaluation d'impact du système, le Ministère exploite également l'argent européen du Fonds pour la sécurité intérieure.

Irpimedia détaille l'objet du contrat comme suit : « Le budget alloué pour l'amélioration du système est de 246000€ et l'amélioration comprend l'achat d'une licence pour un logiciel de reconnaissance faciale appartenant à Neurotechnology, l'un des fabricants les plus connus au monde, capable de traiter le flux vidéo à partir d'au moins deux caméras et la gestion d'une liste de surveillance qui comprend jusqu'à 10 mille sujets. En outre, la configuration matérielle et logicielle doit être de petites dimensions, être insérée dans un sac à dos et permettre de réaliser des « installations stratégiques dans des endroits difficiles d'accès avec l'équipement fourni », lit les spécifications techniques de l'appel d'offres public du ministère de l'Intérieur. »

La surveillance biométrique nous déshumanise en morceaux de données sans vie, nous privant de notre autonomie et de notre capacité à exprimer qui nous sommes. Ceci est encore plus dangereux lorsqu'il s'agit de personnes qui arrivent dans nos pays en fuite de la violence, des catastrophes économiques et des catastrophes environnementales. Rencontrer des êtres humains avec des technologies de surveillance biométrique détruit notre humanité.

L'histoire est choquante, mais elle n'est pas inévitable. Les technologies brutales qui amplifient déjà les stratégies anti-migration persécutoires sont le dernier outil qui montre l'ampleur de ces problèmes structurels. Interdire la surveillance biométrique de masse signifie non seulement arrêter l'utilisation de ces outils, mais aussi s'attaquer aux inégalités et à la discrimination sous-jacentes de nos sociétés. Vous pouvez soutenir la campagne de Reclaim Your Face contre la surveillance biométrique de masse discriminatoire et intrusive. Inscrivez-vous pour être le premier à savoir quand notre nouvelle pétition juridique sera lancée, et bien plus encore sur

Lisez l'article original de eDRi.

Lecture supplémentaire

Dis Cheese ? Avertissement d'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale pour supermarché

Mise à jour de la DGPED : Lignes directrices sur les exemples de notification de violation de données

Source : ComplexDiscovery

* Redistribué avec autorisation sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0

First Legal acquiert un fournisseur de découverte électronique Redpoint Technologies

According to Alex Martinez, CEO of First Legal, “Both First Legal...

Veristar acquiert les données de la planète

According to Veristar company founder, CEO, and president Rick Avers, “We...

Questel acquiert DoeLegal

doeLEGAL today announced that it has been acquired by intellectual property...

Suivez l'argent ? Mike Bryant présente un regard solide sur l'activité de fusion et d'acquisition de technologies juridiques

From seed and venture capital investments to private equity and Special...

Une nouvelle ère dans l'e-Discovery ? Encadrer la croissance du marché à travers l'objectif de six époques

There are many excellent resources for considering chronological and historiographical approaches...

Un mashup de taille de marché électronique : 2020-2025 Présentation mondiale des logiciels et des services

While the Compound Annual Growth Rate (CAGR) for worldwide eDiscovery software...

Réinitialiser la ligne de base ? Ajustements de taille de marché eDiscovery pour 2020

An unanticipated pandemeconomic-driven retraction in eDiscovery spending during 2020 has resulted...

À la maison ou à l'extérieur ? Considérations relatives à la taille du marché et à la tarification des collections eDis

One of the key home (onsite) or away (remote) decisions that...

Cinq excellentes lectures sur eDiscovery pour février 2021

From litigation trends and legal tech investing to facial recognition and...

Cinq grandes lectures sur eDiscovery pour janvier 2021

From eDiscovery business confidence and operational metrics to merger and acquisition...

Cinq excellentes lectures sur eDiscovery pour décembre 2020

May the peace and joy of the holiday season be with...

Cinq grandes lectures sur eDiscovery pour novembre 2020

From market sizing and cyber law to industry investments and customer...

HayStackID reconnu dans IDC MarketScape pour les services eDiscovery

According to HaystackID CEO Hal Brooks, “We are proud to once...

Une vue générationnelle de la sécurité à distance ? HayStackID™ publie des améliorations de sécurité 3.0 pour la technologie de révision

According to HaystackID's Senior Vice President and General Manager for Review...

Seulement une question de temps ? HayStackID lance un nouveau service pour la découverte et l'examen des violations de données

According to HaystackID's Chief Innovation Officer and President of Global Investigations,...

C'est un Match ! Se concentrer sur le coût total de la révision eDiscovery avec ReviewRight Match

As a leader in remote legal document review, HaystackID provides clients...

La prise par temps froid ? Enquête sur les technologies et protocoles de codage prédictif — Résultats du printemps 2021

The Predictive Coding Technologies and Protocols Survey is a non-scientific semi-annual...

Sortir des bois ? Dix-huit observations sur la confiance des entreprises en eDiscovery à l'hiver 2021

In the winter of 2021, 85.0% of eDiscovery Business Confidence Survey...

Problèmes ayant une incidence sur les performances de l'entreprise eDiscovery : Aperçu de l'hiver 2021

In the winter of 2021, 43.3% of respondents viewed budgetary constraints...

Pas si exceptionnel ? Mesures opérationnelles de découverte électronique à l'hiver 2021

In the winter of 2021, eDiscovery Business Confidence Survey more...