Sat. Jun 25th, 2022
    en flag
    nl flag
    et flag
    fi flag
    fr flag
    de flag
    pt flag
    ru flag
    es flag

    Note de l'éditeur : De temps à autre, ComplexDiscovery met en évidence des annonces publiques ou privées, des mises à jour de contenu et des recherches effectuées par des fournisseurs de découverte de données et de découverte juridique, des organismes de recherche et des membres de la communauté ComplexDiscovery. Bien que ComplexDiscovery met régulièrement en évidence ces informations, elle n'assume aucune responsabilité quant aux assertions de contenu.

    Pour soumettre des recommandations pour examen et inclusion dans les annonces de service, de produit ou de recherche de ComplexDiscovery, contactez-nous dès aujourd'hui.

    Annonce de presse

    L'Europe digne de l'ère numérique : la Commission propose de nouvelles règles et actions en faveur de l'excellence et de la confiance dans l'intelligence artificielle*

    La Commission propose aujourd'hui [21 avril 2021] de nouvelles règles et actions visant à faire de l'Europe le centre mondial de l'intelligence artificielle (IA) digne de confiance. La combinaison du tout premier cadre juridique sur l'IA et d'un nouveau plan coordonné avec les États membres garantira la sécurité et les droits fondamentaux des personnes et des entreprises, tout en renforçant l'utilisation de l'IA, l'investissement et l'innovation dans l'ensemble de l'UE. De nouvelles règles sur les machines compléteront cette approche en adaptant les règles de sécurité afin d'accroître la confiance des utilisateurs dans la nouvelle génération polyvalente de produits.

    Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe digne de l'ère numérique, a déclaré : « En ce qui concerne l'intelligence artificielle, la confiance est un must, pas un plaisir. Avec ces règles historiques, l'UE est le fer de lance de l'élaboration de nouvelles normes mondiales afin de garantir la confiance de l'IA. En fixant les normes, nous pouvons ouvrir la voie à une technologie éthique dans le monde entier et veiller à ce que l'UE reste compétitive en cours de route. À l'épreuve de l'avenir et propice à l'innovation, nos règles interviendront là où cela est strictement nécessaire : lorsque la sécurité et les droits fondamentaux des citoyens de l'UE sont en jeu. »

    M. Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a déclaré : « L'IA est un moyen, pas une fin. Il existe depuis des décennies, mais a atteint de nouvelles capacités alimentées par la puissance de calcul. Cela offre un immense potentiel dans des domaines aussi divers que la santé, les transports, l'énergie, l'agriculture, le tourisme ou la cybersécurité. Elle présente également un certain nombre de risques. Les propositions présentées aujourd'hui visent à renforcer la position de l'Europe en tant que pôle mondial d'excellence en IA, du laboratoire au marché, à garantir que l'IA en Europe respecte nos valeurs et nos règles, et à exploiter le potentiel de l'IA pour un usage industriel. »

    Le nouveau règlement sur l'IA permettra aux Européens de faire confiance à ce que l'IA a à offrir. Des règles proportionnées et souples aborderont les risques spécifiques posés par les systèmes d'IA et établiront les normes les plus élevées dans le monde. Le plan coordonné décrit les changements politiques et les investissements nécessaires au niveau des États membres pour renforcer la position de leader de l'Europe dans le développement d'une IA centrée sur l'homme, durable, sûre, inclusive et digne de confiance.

    L'approche européenne de l'IA digne de confiance

    Les nouvelles règles seront appliquées directement de la même manière dans tous les États membres sur la base d'une définition pérenne de l'IA. Ils suivent une approche fondée sur le risque :

    Risque inacceptable : Les systèmes d'IA considérés comme une menace manifeste pour la sécurité, les moyens de subsistance et les droits des personnes seront interdits. Cela inclut les systèmes d'IA ou les applications qui manipulent le comportement humain pour contourner le libre arbitre des utilisateurs (p. ex. jouets utilisant l'assistance vocale encourageant les comportements dangereux des mineurs) et les systèmes qui permettent aux gouvernements de « faire un score social ».

    Risque élevé : Les systèmes d'IA identifiés comme présentant un risque élevé comprennent la technologie d'IA utilisée dans :

    Infrastructures critiques (par exemple les transports) qui pourraient mettre en danger la vie et la santé des citoyens ;

    la formation éducative ou professionnelle, qui peut déterminer l'accès à l'éducation et le parcours professionnel de la vie d'une personne (p. ex. notation des examens) ;

    les composants de sécurité des produits (p. ex. application de l'IA en chirurgie assistée par robots) ;

    Emploi, gestion des travailleurs et accès au travail indépendant (p. ex., logiciel de tri CV-tri pour les procédures de recrutement) ;

    les services publics et privés essentiels (p. ex., la notation de crédit refusant aux citoyens la possibilité d'obtenir un prêt) ;

    l'application de la loi qui peut porter atteinte aux droits fondamentaux des personnes (p. ex. évaluation de la fiabilité des preuves) ;

    Gestion des migrations, de l'asile et du contrôle aux frontières (par exemple vérification de l'authenticité des documents de voyage) ;

    Administration de la justice et processus démocratiques (p. ex. application de la loi à un ensemble concret de faits).

    Les systèmes d'IA à haut risque seront soumis à des obligations strictes avant de pouvoir être mis sur le marché :

    Des systèmes adéquats d'évaluation et d'atténuation des risques ;

    Qualité élevée des ensembles de données alimentant le système afin de minimiser les risques et les conséquences discriminatoires ;

    Enregistrement des activités pour assurer la traçabilité des résultats ;

    une documentation détaillée fournissant toutes les informations nécessaires sur le système et son objet pour permettre aux autorités d'évaluer sa conformité ;

    Des informations claires et adéquates à l'utilisateur ;

    des mesures appropriées de surveillance humaine pour minimiser les risques ;

    Haut niveau de robustesse, de sécurité et de précision.

    En particulier, tous les systèmes d'identification biométrique à distance sont considérés comme un risque élevé et soumis à des exigences strictes. Leur utilisation en direct dans des espaces accessibles au public à des fins d'application de la loi est interdite en principe. Des exceptions étroites sont strictement définies et réglementées (par exemple, lorsque cela est strictement nécessaire pour rechercher un enfant disparu, prévenir une menace terroriste spécifique et imminente ou pour détecter, localiser, identifier ou poursuivre l'auteur ou le suspect d'une infraction criminelle grave). Cette utilisation est soumise à l'autorisation d'un organe judiciaire ou indépendant et à des limites appropriées dans le temps, la portée géographique et les bases de données recherchées.

    Risque limité, c'est-à-dire des systèmes IA avec des obligations spécifiques en matière de transparence : Lors de l'utilisation de systèmes IA tels que des chatbots, les utilisateurs doivent être conscients qu'ils interagissent avec une machine afin qu'ils puissent prendre une décision éclairée de continuer ou de reculer.

    Risque minimal : La proposition juridique permet l'utilisation gratuite d'applications telles que les jeux vidéo compatibles avec l'IA ou les filtres anti-spam. La grande majorité des systèmes d'IA entrent dans cette catégorie. Le projet de règlement n'intervient pas ici, car ces systèmes d'IA ne représentent qu'un risque minimal ou nul pour les droits ou la sécurité des citoyens.

    En ce qui concerne la gouvernance, la Commission propose que les autorités nationales compétentes de surveillance du marché surveillent les nouvelles règles, tandis que la création d'un comité européen de l'intelligence artificielle facilitera leur mise en œuvre et favorisera l'élaboration de normes pour l'IA. De plus, des codes de conduite volontaires sont proposés pour l'IA non à risque élevé, ainsi que des bac à sable réglementaires afin de faciliter l'innovation responsable.

    L'approche européenne de l'excellence en IA

    La coordination renforcera la position de leader de l'Europe en matière d'IA centrée sur l'homme, durable, sûre, inclusive et digne de confiance. Pour rester compétitive à l'échelle mondiale, la Commission s'est engagée à promouvoir l'innovation dans le développement et l'utilisation des technologies de l'IA dans tous les secteurs, dans tous les États membres.

    Publié pour la première fois en 2018 pour définir des actions et des instruments de financement pour le développement et l'adoption de l'IA, le plan coordonné sur l'IA a permis un paysage dynamique de stratégies nationales et de financement de l'UE pour les partenariats public-privé et les réseaux de recherche et d'innovation. La mise à jour complète du plan coordonné propose des actions conjointes concrètes de collaboration afin de veiller à ce que tous les efforts soient alignés sur la stratégie européenne sur l'IA et l'accord vert européen, tout en tenant compte des nouveaux défis posés par la pandémie de coronavirus. Il propose une vision visant à accélérer les investissements dans l'IA, ce qui peut bénéficier à la reprise. Il vise également à stimuler la mise en œuvre des stratégies nationales d'IA, à éliminer la fragmentation et à relever les défis mondiaux.

    Le plan coordonné actualisé utilisera les fonds alloués par le biais des programmes Europe numérique et Horizon Europe, ainsi que de la Facilité pour la relance et la résilience qui prévoit un objectif de 20 % de dépenses numériques, et les programmes de la politique de cohésion pour :

    Créer des conditions propices au développement et à l'adoption de l'IA grâce à l'échange de connaissances sur les politiques, au partage des données et à l'investissement dans les capacités informatiques critiques ;

    Favoriser l'excellence de l'IA « du laboratoire au marché » en mettant en place un partenariat public-privé, en renforçant et en mobilisant des capacités de recherche, de développement et d'innovation, et en mettant à la disposition des PME et des administrations publiques des installations de test et d'expérimentation ainsi que des pôles d'innovation numérique ;

    Veiller à ce que l'IA fonctionne pour les personnes et constitue une force pour le bien dans la société en étant à l'avant-garde du développement et du déploiement d'IA dignes de confiance, en favorisant les talents et les compétences en soutenant les stages, les réseaux de doctorat et les bourses postdoctorales dans les domaines numériques, en intégrant la confiance dans les politiques de l'IA et promouvoir la vision européenne d'une IA durable et digne de confiance à l'échelle mondiale ;

    Développer un leadership stratégique dans les secteurs et les technologies à fort impact, y compris l'environnement, en mettant l'accent sur la contribution de l'IA à la production durable, à la santé en élargissant l'échange transfrontalier d'informations, ainsi que le secteur public, la mobilité, les affaires intérieures et l'agriculture, et la robotique.

    L'approche européenne des nouveaux produits de machines

    Les produits de machines couvrent une vaste gamme de produits grand public et professionnels, des robots aux tondeuses à gazon, imprimantes 3D, machines de construction, lignes de production industrielles. La directive Machines, remplacée par le nouveau règlement sur les machines, définit les exigences de santé et de sécurité applicables aux machines. Ce nouveau règlement sur les machines garantira que la nouvelle génération de machines garantit la sécurité des utilisateurs et des consommateurs et encourage l'innovation. Alors que le règlement IA traitera des risques pour la sécurité des systèmes IA, le nouveau règlement sur les machines assurera l'intégration sûre du système IA dans l'ensemble des machines. Les entreprises ne devront effectuer qu'une seule évaluation de la conformité.

    En outre, le nouveau règlement sur les machines répondra aux besoins du marché en apportant une plus grande clarté juridique aux dispositions actuelles, en simplifiant la charge administrative et les coûts pour les entreprises en autorisant des formats numériques pour la documentation et en adaptant les redevances d'évaluation de la conformité pour les PME, tout en assurant cohérence avec le cadre législatif de l'UE pour les produits.

    Prochaines étapes

    Le Parlement européen et les États membres devront adopter les propositions de la Commission concernant une approche européenne de l'intelligence artificielle et des produits de machines dans le cadre de la procédure législative ordinaire. Une fois adopté, le règlement sera directement applicable dans l'ensemble de l'UE. Parallèlement, la Commission continuera de collaborer avec les États membres pour mettre en œuvre les actions annoncées dans le plan coordonné.

    Contexte

    Depuis des années, la Commission facilite et renforce la coopération en matière d'IA dans l'ensemble de l'UE afin de renforcer sa compétitivité et d'assurer la confiance fondée sur les valeurs de l'UE.

    À la suite de la publication de la Stratégie européenne sur l'IA en 2018 et après une vaste consultation des parties prenantes, le Groupe d'experts de haut niveau sur l'intelligence artificielle (HLEG) a élaboré des lignes directrices pour une IA digne de confiance en 2019 et une liste d'évaluation pour l'IA digne de confiance en 2020. Parallèlement, le premier plan coordonné sur l'IA a été publié en décembre 2018 en tant qu'engagement conjoint avec les États membres.

    Le Livre blanc de la Commission sur l'IA, publié en 2020, définit une vision claire de l'IA en Europe : un écosystème d'excellence et de confiance, qui établit le cadre de la proposition d'aujourd'hui. La consultation publique sur le Livre blanc sur l'IA a suscité une large participation du monde entier. Le Livre blanc était accompagné d'un « Rapport sur les implications de l'intelligence artificielle, de l'Internet des objets et de la robotique en matière de sécurité et de responsabilité », concluant que la législation actuelle en matière de sécurité des produits comportait un certain nombre de lacunes à combler, notamment dans la directive Machines.

    Pour plus d'informations

    Nouvelles règles pour l'intelligence artificielle — Questions et réponses

    Nouvelles règles pour l'intelligence artificielle — Page Faits

    Communication sur la promotion d'une approche européenne de l'intelligence artificielle

    Règlement sur une approche européenne de l'intelligence artificielle

    Nouveau plan coordonné sur l'intelligence artificielle

    Règlement sur les produits de machines

    Projets d'IA financés par l'UE

    Lisez la version originale.

    *Partagé avec autorisation sous licence Creative Commons — Attribution 4.0 International (CC BY 4.0) — licence.

    Lecture supplémentaire

    Défis de la cybersécurité pour l'intelligence artificielle : tenir compte du cycle de vie de l'IA

    L'envolée des coûts ? Considérant l'économie des violations de données

    Source : ComplexDiscovery

    Les premières leçons de la cyberguerre : un nouveau rapport Microsoft sur la défense de l'Ukraine

    According to a new report from Microsoft, the Russian invasion relies...

    De la continuité à la culture ? Préserver et sécuriser les données des secteurs public et privé ukrainiens

    Highlighted by ComplexDiscovery prior to the start of the current Ukrainian...

    Envisagez-vous des modèles de politique de contrôle Blockchain pour les systèmes de contrôle d'accès (NIST)

    As current information systems and network architectures evolve to be more...

    Des amis en bas lieu ? Rapport d'enquête 2022 de Verizon sur les violations de données

    The 15th Annual Data Breach Investigations Report (DBIR) from Verizon looked...

    TCDI va acquérir la pratique eDiscovery d'Aon

    According to TCDI Founder and CEO Bill Johnson, “For 30 years,...

    Smarsh va acquérir TeleMessage

    “As in many other service industries, mobile communication is ubiquitous in...

    Un Milestone Quarter ? DISCO annonce ses résultats financiers du premier trimestre 2022

    According to Kiwi Camara, Co-Founder and CEO of DISCO, “This quarter...

    Vous êtes nouveau chez Nuix ? Présentation de la conférence Macquarie Australia 2022 et mise à jour sur le trading

    From a rebalanced leadership team to three concurrent horizons to drive...

    En mouvement ? Cinétique du marché de l'eDiscovery 2022 : cinq domaines d'intérêt

    Recently ComplexDiscovery was provided an opportunity to share with the eDiscovery...

    Vous faites confiance au processus ? Données sur les tâches, les dépenses et les coûts de traitement de l'eDiscovery 2021

    Based on the complexity of cybersecurity, information governance, and legal discovery,...

    Bilan de l'année ? Points de données sur les tâches, les dépenses et les coûts de révision de l'eDiscovery 2021

    Based on the complexity of cybersecurity, information governance, and legal discovery,...

    Regard sur la collection eDiscovery en 2021 : points de données sur les tâches, les dépenses et les coûts

    Based on the complexity of cybersecurity, information governance, and legal discovery,...

    Cinq lectures intéressantes sur le cybernétique, les données et la découverte juridique pour juin 2022

    From eDiscovery ecosystem players and pricing to data breach investigations and...

    Cinq lectures intéressantes sur le cybernétique, les données et la découverte juridique pour mai 2022

    From eDiscovery pricing and buyers to cyberattacks and incident response, the...

    Cinq excellentes lectures sur la cybersécurité, les données et la découverte juridique pour avril 2022

    From cyber attack statistics and frameworks to eDiscovery investments and providers,...

    Cinq excellentes lectures sur la cybersécurité, les données et la découverte juridique pour mars 2022

    From new privacy frameworks and disinformation to business confidence and the...

    Chaud ou pas ? Enquête de confiance des entreprises eDiscovery de l'été 2022

    Since January 2016, 2,701 individual responses to twenty-six quarterly eDiscovery Business...

    Inflexion ou déviation ? Un aperçu global de huit enquêtes semestrielles sur les prix de l'e-Discovery

    Initiated in the winter of 2019 and conducted eight times with...

    Nourrir la frénésie ? Résultats de l'enquête sur les prix eDiscovery été 2022

    Initiated in the winter of 2019 and conducted eight times with...

    Surge ou Splurge ? Dix-huit observations sur la confiance des entreprises d'eDiscovery au printemps 2022

    In the spring of 2022, 63.5% of survey respondents felt that...