Le stockage des cookies nécessite le consentement actif des internautes selon la Cour de justice de l'Union européenne

The Court of Justice of the European Union decides that the consent which a website user must give to the storage of and access to cookies on his or her equipment is not validly constituted by way of a prechecked checkbox which that user must deselect to refuse his or her consent.

en flag
nl flag
fr flag
de flag
pt flag
es flag

Communiqué de presse de la Cour de justice de l'Union européenne

Arrêt dans l'affaire C-673/17, Bundesverband der Verbraucherzentralen und Verbraucherverbände - Verbraucherzentrale Bundesverband eV contre Planet49 GmbH

Le stockage des cookies nécessite le consentement actif des internautes, une case à cocher précochée est donc insuffisante.

La Fédération allemande des organisations de consommateurs a contesté devant les tribunaux allemands l'utilisation par la société allemande Planet49 d'une case à cocher précochée en relation avec les jeux promotionnels en ligne, par laquelle les internautes souhaitant participer consentent au stockage des cookies. (1) Les cookies en question visent à pour collecter des informations à des fins de publicité pour les produits des partenaires de Planet49.

Le Bundesgerichtshof (Cour fédérale de justice, Allemagne) a demandé à la Cour de justice d'interpréter le droit de l'UE sur la protection de la vie privée des communications électroniques (2).

Dans l'arrêt rendu ce jour, la Cour décide que le consentement qu'un utilisateur du site Web doit donner au stockage et à l'accès aux cookies sur son équipement n'est pas valablement constitué par une case à cocher précochée que cet utilisateur doit désélectionner pour refuser son consentement.

Cette décision n'est pas affectée par le fait que les informations stockées ou consultées sur l'équipement de l'utilisateur soient ou non des données personnelles. Le droit de l'UE vise à protéger l'utilisateur contre toute ingérence dans sa vie privée, en particulier contre le risque que des identifiants cachés et d'autres dispositifs similaires pénètrent dans l'équipement terminal de ces utilisateurs à leur insu.

La Cour relève que le consentement doit être spécifique de sorte que le fait qu'un utilisateur sélectionne le bouton pour participer à une loterie promotionnelle ne suffit pas à conclure que l'utilisateur a valablement donné son consentement au stockage de cookies.

En outre, selon la Cour, les informations que le prestataire de services doit fournir à un utilisateur comprennent la durée de fonctionnement des cookies et la possibilité pour des tiers d'avoir accès ou non à ces cookies.

NOTE : Une demande de décision préjudicielle permet aux juridictions des États membres, dans les litiges qui leur ont été soumis, de poser des questions à la Cour sur l'interprétation du droit de l'Union européenne ou la validité d'un acte de l'Union européenne. La Cour de justice ne statue pas elle-même sur le litige. Il appartient à la juridiction nationale de statuer sur l'affaire conformément à la décision de la Cour, qui est également contraignante pour les autres juridictions nationales devant lesquelles une question similaire est soulevée.

(1) Les cookies sont des fichiers que le fournisseur d'un site Web stocke sur l'ordinateur de l'utilisateur du site, auxquels ce dernier peut accéder à nouveau lorsqu'il visite le site Web à une autre occasion, afin de faciliter la navigation sur Internet ou les transactions, ou d'accéder à des informations sur le comportement de l'utilisateur.

(2) Directive 2002/58/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 juillet 2002 concernant le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques (directive sur la vie privée et les communications électroniques) (JO L 201, p. 37), modifiée par la directive 2009/136/CE du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 (JO L 337, p. 11), lu en liaison avec l'article 2, point h), de la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil, du 24 octobre 1995, relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la de ces données (JO L 281, p. 31) et de l'article 6, paragraphe 1, point a), du règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46 ( Règlement général sur la protection des données (JO L 119, p. 1).

Copie PDF complète de la Cour de justice de l'Union européenne Communiqué de presse n° 125/19, 1er octobre 2019

Cour de justice de l'Union européenne n° 125:19 — 100119

Lecture supplémentaire

Jurisprudence InfoTuria — Affaire 673/17 — Jugement — 1er octobre 2019

Jurisprudence InfoTuria — Affaire 673/17 — Conclusions — 21 mars 2019

Jurisprudence Infourie — Dossier 673/17 — Demande — 3 mars 2019

Source : CompleDiscovery